Quoi de mieux qu’un bon petit-déjeuner pour bien démarrer la journée ? Ce repas rime avec plaisir, motivation et gourmandise. C’est du moins ce que prétendent les co-auteurs du nouvel ouvrage «Brunch ist tot – lang lebe das Frühstück» (le brunch est mort, – vive le petit-déjeuner»). Les gastronomes et chefs étoilés Sonja Baumann et Erik Scheffler se dédient au petit-déjeuner avec passion et veulent le remettre en grande pompe à l’ordre du jour, avec de savoureuses créations qui mettent l’eau à la bouche rien qu’en les regardant.

 

 

 

 

Pourquoi préfère-t-on le brunch au petit-déjeuner ? Peut-être parce que nous aimons faire la grasse matinée le week-end et qu’il est alors tôt tard pour prendre le petit-déjeuner... N’importe quoi, selon les deux auteurs. Ils redonnent au petit-déjeuner ses lettres de noblesse, faisant à nouveau de ce moment le démarrage royal de la journée. Et il n’est pas réservé aux lève-tôt !

Contrairement aux métropoles qui donnent le la, comme New York ou Londres – où le brunch est solidement établi depuis des années –, la culture de ce repas n’était pas très populaire en Suisse, voire inexistante. Or, les choses ont bougé ces dernières années, et il n’est plus nécessaire d’arpenter la ville ou le village à la recherche d’un petit-déjeuner dominical. Les établissements sont nombreux à rivaliser d’offres alléchantes, désireux d’accueillir famille, amis ou voisins. Le petit-déjeuner est le nouveau déjeuner, du moins le week-end. Moment convivial et joyeux, ce repas copieux prend du temps.

Le petit-déjeuner fait son grand retour ! Sonja Baumann et Erik Scheffler se posent en défenseurs d’une version moderne et anticonformiste: chaud, froid, sucré, salé, copieux, et idéalement... tout à la fois. French toasts, müesli, œufs Bénédicte, hamburger – viennoiseries ou mets salés, café sans rien ou menu complet, il y en a pour tous les goûts.

Petits pains maison, jus pressés, charcuterie et fromages de la ferme bio, müesli aux baies ou fruits de saison... Les délices envahissent les buffets. Qu’il soit organisé au restaurant ou à la maison, le brunch est un moment de convivialité – l’occasion de se régaler tranquillement, étant donné qu’on peut le faire durer jusque dans l’après-midi.

Photos: Jennifer Braun

Passionnés!

Deux chefs étoilés qui se détournent parfois de la folie gourmet quotidienne, préférant revenir aux bonnes vieilles valeurs : un petit-déjeuner copieux. Erik Scheffler se lance en 2002 dans une formation culinaire, dans sa ville d’origine Chemnitz (dans l’est de l’Allemagne). En 2008, il part travailler à Londres dans un établissement 3 étoiles et revient en Allemagne deux ans plus tard. De début 2015 à l’automne 2017, il partage la tête d'affiche du restaurant Gut Lärchenhof (à Pulheim, près de Cologne) avec Sonja Baumann. Depuis 2018, Sonja Baumann et lui s’activent aux fourneaux de leur établissement, le Neobiota (Cologne) ; le duo décroche une étoile Michelin en 2019. Sonja Baumann débute sa carrière en 2004 au Halbedel’s Gasthaus, à Bonn, ville dont elle est originaire. Après son apprentissage, elle entre directement dans les cuisines du Gut Lärchenhof.

«Brunch ist tot – lang lebe das Frühstück» d’Erik Scheffler et Sonja Baumann, 176 pages, éditions Südwest Verlag (en allemand)